Saint-André-le-Coq : le président du SBA crée l'incident

Samedi 12 décembre, les usagers sont venus nombreux à l’appel du Comité de Défense des Usagers pour assister au Comité Syndical du SBA à la salle polyvalente de Saint-André-le-Coq.


Il était bien sûr question de la Redevance incitative dès le début de la réunion, à l’ordre du jour de laquelle était inscrit l’adoption de la nouvelle grille tarifaire.
Ricardo Cachinero au nom du Comité de Défense des Usagers, a demandé la parole pour mettre l'accent sur l'aspect injuste, coûteux et contre-productif du projet de réforme tarifaire envisagé par le SBA et a remis au Président Molinier une pétition revêtue de quelques 2.500 signatures d’usagers opposés au projet.
En préambule de la réunion, le président Molinier a entamé un long monologue pour défendre sa réforme qu’il juge indispensable pour faire face aux défis écologiques des années futures. Sortant du contexte pour laquelle la foule était présente, il cite tour a tour Hollande, la Cop 21, Obama et même le pape François ,provoquant l’hilarité générale, les sifflets et les huées .marquant la désapprobation massive du public.
Résolu à créer l’incident pour face à ce mouvement d’opposition, le président du SBA propose alors au comité syndical de délibérer à huis clos, proposition qui recueille une maigre majorité, 63 voix sur quelques 120 délégués présents.
Devant la confusion dans les votes émis (à mains levées), certains élus manifestent leur désaccord sur le résultat obtenu. Le président Molinier fait alors savoir qu’il était hors de question de faire délibérer à nouveau sur le huis clos et annonce sa décision faire appel aux forces de l’ordre pour faire évacuer le public désappointé.
C’est alors que des élus commencent à quitter la salle ; le maire de St-Maurice-es-Allier, déplore que le président du SBA ait pris cette décision de faire évacuer le public sans même avoir demandé l’avis de l’assemblée, et quitte à son tour la réunion.
Face à cette désorganisation, M. Jean-François Demère, maire de Saint-Georges-sur-Allier, et membre du bureau du SBA, prend alors la parole pour déclarer que, dans ces conditions, le Comité syndical ne peut délibérer sereinement et propose au Président de suspendre la séance.
Le président Molinier s’empare de cette proposition, propose le report de la réunion au 22 décembre et lève la séance.
Les personnes présentes quittent donc la salle et aperçoivent au dehors de la présence de quelques gendarmes. La salle désertée est alors occupée par les seuls personnels du SBA.